Rendez-vous à la Philharmonie de Paris
pour retrouver les orchestres, les solistes et la programmation que vous appréciez.

En savoir plus
| La Salle Pleyel | Concerts | Staatskapelle Berlin - Daniel Barenboim - Claudius Popp - Felix Schwartz
La Salle Pleyel

Pour vous aider à choisir, écoutez un extrait !

Dans nos archives :

Get Adobe Flash player

Sur iTunes :

Conçus comme un guide pour faciliter vos choix d'achat de billets, ces extraits sont sélectionnés en priorité en fonction des œuvres, même si l'interprétation est décisive dans l'exécution d'une œuvre.

Staatskapelle Berlin - Daniel Barenboim - Claudius Popp - Felix Schwartz

mercredi 02/07 2014 20:00

  • Staatskapelle Berlin
  • Daniel Barenboim : direction
  • Claudius Popp : violoncelle
  • Felix Schwartz : alto
  •  

Programme

  • Richard Strauss
  • Don Quichotte op. 35
  • Entracte
  • Richard Strauss
  • Ein Heldenleben, Une vie de héros, poème symphonique Op.40
Télécharger le programme

Pour le moment nous n'avons plus de places disponibles pour cet événement. Nos conseillers restent à votre disposition au 01 42 56 13 13

Voulez-vous être alerté en cas d'éventuelles remises de places à la vente ?

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@sallepleyel.fr

Directeur musical de la Staatskapelle de Berlin depuis 1992, Daniel Barenboïm y a été nommé en 2000 « chef à vie ». Un statut qui lui permet de mener un travail en profondeur, tant en terme de répertoire que de construction du son. Ces deux concerts parisiens permettent d’apprécier la complicité entre le chef d’orchestre et ses musiciens berlinois.
Consacré entièrement à Richard Strauss, le premier concert propose deux de ses plus flamboyants poèmes symphoniques. Dans Don Quichotte, « variations fantastiques sur un thème de caractère chevaleresque », la figure principale s’exprime à travers les accents du violoncelle solo, tandis que l’alto décrit les états d’âme de Sancho Pança. Couronnement de l'oeuvre symphonique de Strauss, Une Vie de héros pourrait être analysé sous l’angle autobiographique, à la manière des grandes pages de Berlioz. Le deuxième concert de la Staatskapelle s'ouvre par ce monument du répertoire concertant qu’est le Quatrième Concerto de Beethoven,  joué par l'immense Radu Lupu, et se conclut par la rare Deuxième Symphonie d’Edward Elgar, vaste ouvrage construit autour de la poésie de Shelley.

Coproduction Piano****, Salle Pleyel.