Rendez-vous à la Philharmonie de Paris
pour retrouver les orchestres, les solistes et la programmation que vous appréciez.

En savoir plus
| La Salle Pleyel | Concerts | London Symphony Orchestra - Valery Gergiev - Daniil Trifonov
La Salle Pleyel

Pour vous aider à choisir, écoutez un extrait !

Dans nos archives :

Get Adobe Flash player

Sur iTunes :

Conçus comme un guide pour faciliter vos choix d'achat de billets, ces extraits sont sélectionnés en priorité en fonction des œuvres, même si l'interprétation est décisive dans l'exécution d'une œuvre.

London Symphony Orchestra - Valery Gergiev - Daniil Trifonov

samedi 05/04 2014 20:00

  • London Symphony Orchestra
  • Valery Gergiev : direction
  • Daniil Trifonov : piano
  •  

Programme

  • Olivier Messiaen
  • Les Offrandes oubliées
  • Frédéric Chopin
  • Concerto pour piano n° 2
  • Entracte
  • Alexandre Scriabine
  • Symphonie n°3, "Le Divin Poème"
Télécharger le programme

Pour le moment nous n'avons plus de places disponibles pour cet événement. Nos conseillers restent à votre disposition au 01 42 56 13 13

Voulez-vous être alerté en cas d'éventuelles remises de places à la vente ?

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@sallepleyel.fr

Lors de ce premier concert, Daniil Trifonov interprète le plus bel cantiste des concertos, et certainement pas le moins exigeant techniquement. Plein d’énergie, il en est un interprète subtil. Confronter Scriabine et Messiaen s’imposait par ailleurs au sein de la démarche de Valery Gergiev : un mysticisme évident, une musique colorée et volontiers hors norme, comme aspirée par des forces inconnues, caractérisent les deux compositeurs. Tout comme un génie protéiforme, le goût des entreprises risquées et des projets monumentaux (le Mystère resté dans les limbes du Russe, le Saint-François d’Assise du Français). Orgiaque, dionysiaque, Le Divin Poème s’apparente à un faste fleuve.