Rendez-vous à la Philharmonie de Paris
pour retrouver les orchestres, les solistes et la programmation que vous appréciez.

En savoir plus
| La Salle Pleyel | Concerts | Martha Argerich - Gidon Kremer
La Salle Pleyel

Pour vous aider à choisir, écoutez un extrait !

Sur iTunes :

Conçus comme un guide pour faciliter vos choix d'achat de billets, ces extraits sont sélectionnés en priorité en fonction des œuvres, même si l'interprétation est décisive dans l'exécution d'une œuvre.

Martha Argerich - Gidon Kremer

dimanche 24/11 2013 16:00

  • Gidon Kremer : violon
  • Martha Argerich : piano
  •  

Programme

  • Mieczyslaw Weinberg
  • Sonate pour violon et piano n°5, op. 53
  • Ludwig van Beethoven
  • Sonate pour violon et piano n°10, op. 96
  • Entracte
  • Mieczyslaw Weinberg
  • Sonate pour violon n°3, op. 126
  • Ludwig van Beethoven
  • Sonate pour violon et piano n°8, op. 30
Télécharger le programme

Pour le moment nous n'avons plus de places disponibles pour cet événement. Nos conseillers restent à votre disposition au 01 42 56 13 13

Voulez-vous être alerté en cas d'éventuelles remises de places à la vente ?

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@sallepleyel.fr

Le duo désormais légendaire Kremer/Argerich se confronte à deux chefs d’œuvre du répertoire signés Beethoven et Brahms et à une sonate de Weinberg, cet ami de Chostakovitch dont le style l’inspirera largement et qui bénéficie actuellement d’une redécouverte tous azimuts. Les apparitions communes de ces deux solistes d’exception sont désormais rares. Quoi de commun, en apparence, entre la tigresse Martha, son tempérament volcanique, son imagination sans limites et un des violonistes les plus singuliers de ces quarante dernières années, doté d’un répertoire démesuré et  d’une personnalité particulièrement prononcée? Sans doute un amour immodéré pour la musique, le goût de l’intrépidité, une soif de liberté qui nous les rend nécessaires.