Rendez-vous à la Philharmonie de Paris
pour retrouver les orchestres, les solistes et la programmation que vous appréciez.

En savoir plus
| La Salle Pleyel | Concerts | Orchestre Philharmonique du Luxembourg - Alexandre Tharaud - Emmanuel Krivine
La Salle Pleyel

Pour vous aider à choisir, écoutez un extrait !

Dans nos archives :

Get Adobe Flash player Get Adobe Flash player

Sur iTunes :

Conçus comme un guide pour faciliter vos choix d'achat de billets, ces extraits sont sélectionnés en priorité en fonction des œuvres, même si l'interprétation est décisive dans l'exécution d'une œuvre.

Orchestre Philharmonique du Luxembourg - Alexandre Tharaud - Emmanuel Krivine

mercredi 13/11 2013 20:00

  • Orchestre Philharmonique du Luxembourg
  • Emmanuel Krivine : direction
  • Alexandre Tharaud : piano
  •  

Programme

  • Johann Strauss II
  • Geschichten aus dem Wienerwald, op.325
  • Maurice Ravel
  • Concerto en sol
  • Entracte
  • Béla Bartók
  • Concerto pour orchestre
Télécharger le programme

Pour le moment nous n'avons plus de places disponibles pour cet événement. Nos conseillers restent à votre disposition au 01 42 56 13 13

Voulez-vous être alerté en cas d'éventuelles remises de places à la vente ?

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@sallepleyel.fr

Rassemblées sous le numéro d’opus 325, empreintes d’un fort sentiment pastoral, les six Légendes de la forêt viennoise ont été composées par Johann Strauss fils en 1868. Ödön von Horváth s’en inspira pour son chef-d’œuvre éponyme. La première présente la plus longue introduction que Strauss ait jamais produite, près de 120 mesures. Alexandre Tharaud, acclamé la saison passé dans les nuits espagnoles de Manuel de Falla, se fait alors l’avocat du « Concerto de jazz » que Ravel offrit à Marguerite Long, et qu’il mena jusqu’aux États-Unis. Également commandé par Serge Koussevitzky pour l’Orchestre Symphonique de Boston, le Concerto pour orchestre de Bartók fut écrit en exil en 1943. Selon l’auteur, qui traite chaque groupe de façon concertante (procédé inédit), celui-ci « évolue graduellement, de l’austérité et du lugubre chant de mort des premiers mouvements vers l’affirmation de vitalité du dernier ».

Dans le cadre du Domaine privé Alexandre Tharaud à la Cité de la musique du 13 au 22 novembre.